3 Commentaires

France – Presse – Le Plan B tombe à l’eau

french France, Presse, Actualité, Le Plan B tombe à l’eau – Irmine Blanc – Le Plan B est un journal bimestriel, « indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs ; son capital est réparti à parts égales entre ses fondateurs ; la publicité y est hors-la-loi. ». Il contient une vingtaine de pages de « Critiques des médias et enquêtes sociales ». L’atypique Plan B se laisse mourir ce mois de juin 2010 pour « un peu de liberté en plus ». Le mécontentement est visible, exprimé de façon pacifique, et même humoristique, avec dessiné à la une de ce numéro 23, un son provoqué par une flûte. On peut voir en dernière page, en tout petit, écrit « message personnel : … » . Ce message, « : Ce n’est qu’un au revoir, Mouchard », laisse un suspens au sujet du devenir du Plan B et des personnes employées. C’est parce qu’il étouffe que Le Plan B suspend son impression. La fin de cette presse écrite engagée annonce certainement un changement en ce qui concerne les futurs moyens utilisés pour communiquer des informations à un plus large public. Jusqu’ici, le site http://www.leplanb.org ne semble pas fermer ses fenêtres ; le dernier numéro du Plan B est accessible en le visitant. Pour les collectionneurs et amateurs, l’achat du dernier numéro est possible chez votre buraliste jusqu’à la fin du mois de juin. (source: Wikipédia)
Publicités

3 commentaires sur “France – Presse – Le Plan B tombe à l’eau

  1. La diffusion payée du premier numéro du Plan B est de 26 000 exemplaires selon le journal (« Le Plan B triomphe », p.2, Le Plan B, n°3, juin –septembre 2006). Pour sa première année de parution (2006), Le Plan B comptait 4 350 abonnés et sa diffusion totale payée se stabilise à 19 000 exemplaires, dont 8 000 en kiosque (pour 9 000 points de vente). Le tirage était alors de 35 000 exemplaires en moyenne par numéro (« Qu’avons-nous fait de vos euros », p.14, Le Plan B, n°7, avril – mai 2007). En 2007, Le Plan B comptait 4 600 abonnés et la diffusion totale payée avoisine les 18 000 exemplaires (« Bilan de l’exercice 2007 du Plan B », p.2, Le Plan B, n°14, juin – septembre 2008). Les chiffres donnés pour l’exercice 2008 sont similaires, le nombre d’abonnés baissant à 4 500 (« Opération spéciale Nouvel an sardon », p.2, Le Plan B, n°16, décembre 2008 – janvier 2009). (source Wikipédia)

  2. Bonne information Irmine! je ne connaissais pas du tout le Plan B, sans doute nécessaire dans ce monde de fous mais pas assez lu ou plutôt « ils étouffent »… Un journal vraiment « à part », comme ils disent, ils rebondiront, c’est ce qu’on leur souhaite.

  3. Le Plan B: Inconnu il y a quelques jours, pour moi aussi.

    Le buraliste de ma rue m’a donné des informations en plus:
    Il explique que pour diffuser un journal, il faut avancer argent comptant 40000 exemplaires à Presstalis, dénommée jusqu’en décembre 2009 Nouvelles messageries de la presse parisienne (NMPP) , distributeur de presse française et internationale, partenaire des éditeurs .
    Autre information : Si le journal n’est pas vendu chez un buraliste, il est retiré.
    En revanche, les magiciens de l’information ne cessent d’envoyer en vente des romans à l’eau de rose qui ne se vendent pas. Intéressant…

    A plaisir Armeso…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :