Poster un commentaire

France, actualité, dix-neuf gardes à vue après les violences de Grenoble

grenoblefrench France, actualité, dix-neuf gardes à vue après les violences de Grenoble – Reuters – Emmanuel Jarry, avec Catherine Lagrange à Lyon – Dix-neuf personnes étaient en garde à vue dimanche en fin de matinée à Grenoble après les violences de la nuit de vendredi à samedi dans le quartier populaire de la Villeneuve, a annoncé la police. Un homme recherché par ailleurs pour homicide a ainsi été arrêté à la faveur d’une quinzaine de perquisitions « ciblées » conduites dans la nuit de samedi à dimanche dans ce quartier de 15.000 habitants, a précisé à Reuters la directrice de la sécurité publique de l’Isère. Dix interpellations ont été effectuées dans la nuit et quatre autres dimanche matin. Parmi ces dernières pourraient se trouver deux tireurs qui ont ouvert le feu sur les policiers à partir d’un bâtiment, a ajouté Brigitte Julien, selon qui un impact de balle a été retrouvé sur un fourgon de CRS. Ces 14 personnes ont notamment été interpellées pour port d’armes à feu, de divers projectiles et de battes de baseball. « Au cours des perquisitions, une personne a jeté une arme de poing par la fenêtre mais des policiers du Raid ont vu le geste et ont retrouvé l’arme quelques étages plus bas », a expliqué Brigitte Julien. Cette arme a été envoyée pour analyse au laboratoire de police scientifique de Lyon. « On devrait avoir la réponse demain », a précisé la directrice de la sécurité publique. Lors d’une conférence de presse à l’hôtel de police de Grenoble, elle a indiqué que les perquisitions avaient aussi permis de saisir du cannabis. Mais si la nuit a été émaillée d’incidents entre les forces de l’ordre et des jeunes gens du quartier – 16 véhicules ont encore été incendiés – ils ont été sans commune mesure avec les violences de la veille.

LE MAIRE LANCE UN APPEL AU CALME

Celles-ci avaient éclaté vendredi vers minuit, au lendemain de la mort d’un malfaiteur résidant à la Villeneuve, tué dans une fusillade avec les forces de l’ordre à la suite du braquage d’un casino. Une trentaine de véhicules avaient été incendiés, un tramway attaqué et des policiers visés par des tirs d’armes à feu mais aucune victime n’a été signalée. Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux s’est rendu sur place samedi et a promis de rétablir l’ordre public. Quelque 300 policiers et gendarmes supplémentaires ont été déployés dans le quartier, notamment des unités d’élite du Raid et du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale. Ce soutien aux forces de l’ordre locales sera maintenu « tant que le calme ne sera pas revenu », précise la préfecture de l’Isère. Brigitte Julien a pour sa part déclaré que le même dispositif policier serait reconduit au moins jusqu’à mardi. « Notre détermination est grande. Nous ne laisserons pas la place aux délinquants. S’il le faut, nous resterons tous les jours et toutes les nuits sur le terrain », a-t-elle dit. « Le but est de les interpeller au moment des faits. Il faut faire cesser ces agressions », a ajouté la directrice de la sécurité publique de l’Isère. Le député-maire socialiste de Grenoble Michel Destot a pour sa part lancé « solennellement » un appel au calme, lors d’une interview accordée à France 2. Il déplore une baisse du nombre de policiers de sa ville – ils sont passés de 720 à 600 ces dernières années, a-t-il dit à Reuters – et réclame une conférence de tous les acteurs concernés par les violences urbaines.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :