Poster un commentaire

Monde, Cuba, les Cubains libérés opposés à un changement de la « position commune » de l’UE

Cubafrench Monde, Cuba, les Cubains libérés opposés à un changement de la « position commune » de l’UE – AFP – Les anciens prisonniers politiques cubains, arrivés la semaine dernière en Espagne, se sont déclarés lundi opposés à toute modification de la « position commune » de l’UE, liant le dialogue avec Cuba à une amélioration des droits de l’homme sur l’île communiste. « Nous exprimons notre désaccord avec l’approbation » d’un telle modification souhaitée par « quelques pays européens », car « le gouvernement cubain n’a pas donné de preuve révélant une décision claire d’avancer vers la démocratisation de notre pays », ont-ils fait savoir dans une déclaration commune diffusée lundi. Dans ce texte, les dix signataires –la quasi-totalité des onze Cubains arrivés la semaine dernière à Madrid–, soulignent: « notre départ pour l’Espagne ne doit pas être considéré comme un geste de bonne volonté, mais comme une action désespérée du régime dans sa quête urgente de crédits de toutes sortes ». Les ex-prisonniers politiques cubains qui se déclarent prêts à comparaître devant le Parlement européen pour expliquer leur position, demandent aux pays de l’Union européenne de « ne pas céder sur leurs exigences » en matière de démocratie dans l’île communiste. Arguant du processus de libération engagé par Raul Castro, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, avait, lui, demandé à l’UE de modifier sa « position commune », adoptée en 1996, pour la remplacer par un accord de coopération avec Cuba. M. Moratinos avait jugé, la semaine dernière que ces libérations étaient le signe d’un « nouveau scénario à Cuba » notamment en terme de « réformes économiques et sociales ». Le gouvernement socialiste espagnol, qui avait normalisé en 2007 ses relations avec La Havane, milite depuis des années pour un abandon de cette « position commune » qui lie le dialogue entre l’UE et Cuba au respect des droits de l’homme et aux progrès en ce qui concerne la démocratie sur l’île. Plusieurs pays européens, dont la France et l’Allemagne, demeurent opposés à une telle modification. Au total 52 prisonniers politiques doivent être libérés dans un délai maximum de quatre mois. Ceux qui ont accepté de s’exiler en Espagne ont été les premiers et les seuls pour l’heure à avoir été libérés. Après l’arrivée la semaine dernière de 11 anciens détenus et de leurs familles, neuf autres prisonniers politiques libérés sont attendus mardi à Madrid. Il s’agit des libérations les plus importantes depuis que Raul Castro a pris la relève de son frère Fidel il y a quatre ans. Les dernières libérations massives remontaient à 1998 quand Fidel Castro avait amnistié une centaine de prisonniers politiques peu après la visite du pape Jean Paul II.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :