1 commentaire

France, insolite, tradition, arbres a loques : une croyance qui perdure

ARBRES A LOQUESfrench France, insolite, tradition, arbres à loques : une croyance qui perdure – Irmine Blanc – Les personnes qui déposent des vêtements sur les arbres à loques le font pour demander une guérison. Traditionnellement, le vêtement est porté pendant 9 jours en contact sur la partie malade, puis, en le déposant sur le lieu, une neuvaine est récitée. L’arbre est censé recevoir le mal, les puissances maléfiques.

ARBRES A LOQUESL’origine de cette pratique remonte au culte païen, impossible de savoir quand est-ce que tout a commencé et quels rites se déroulaient exactement en ces lieux. Le plus étonnant est que cette tradition perdure. Dans le nord de la France, entre la Somme et la Seine Maritime, l’arbre à loques de Sénarpont nommé « L’friprie de Saint Gleude » reçoit encore des vêtements chaque année. Des casquettes, tapis, poupées, pantalons… décorent un lieu là où l’on ne s’y attend pas. Les trois ormes sacrés, plantés à la manière d’un calvaire, ont été coupé dans les années 1990, d’autres auraient été replantés depuis. L’orme est un arbre de justice et c’est souvent sous sa frondaison qu’on la rendait. C’est un arbre de carrefour comme les menhirs, véritables représentation du centre du monde et de l’île primordiale, calvaires et croix au bord des chemins. L’orme est aussi un aspect de la déesse-mère protectrice des vivants et des morts, en rapport avec les lieux humides. Ici à l’ouest de l’arbre de saint Gleude à Senarpont, il y a des marais et les prés Saint Martin (le saint qui a lutté contre les cultes païens). Le culte des arbres est très ancien. Jadis, il y avait des forêts sacrées, les arbres furent souvent christianisés par une bénédiction ou l’installation d’une image pieuse. L’ouvrage, « croyance et cultes populaires en Picardie » de Yvan Brohard et Jean François Leblond, décrit comment les chétiens se sont imposés faute de n’avoir pas pu faire disparaître le culte ancien : « le second concile de Tours en 567, rapporte Dom Grenier, commande aux prêtres de chasser de l’église quiconque ira porter ses voeux aux pierres, aux arbres et aux fontaines. Charlemagne reprendra la même interdiction dans deux capitulaires ». A Sénarpon, il faut croire que la population du coin n’a rien voulu entendre durant des siècles, les chrétiens n’ont pas réussi à faire oublier le culte païen, même en installant un saint Claude à l’entrée du lieu.

Publicités

Un commentaire sur “France, insolite, tradition, arbres a loques : une croyance qui perdure

  1. Homme, pierre et arbre ont certainement beaucoup de chose à se dire.
    Je suis allée dans ce lieu, ça fait chaud au coeur de voir une croyance vivre encore, après tant de siècles passés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :