1 commentaire

Monde, France, Paris negociait avant la mort de Michel Germaneau

Michel Germaneau

french Monde, France, Paris négociait avant la mort de Michel Germaneau – Reuters ( Alger) – Lamine Chikhi à Alger, Firouz Sedarat à Dubaï, Marc Delteil et Jean-Baptiste Vey pour le service français – Dans un enregistrement diffusé sur des sites internet islamistes, le chef d’Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), Abdelmalek Droudkal, assure que la France a négocié avec le mouvement djihadiste en vue d’obtenir la libération de Michel Germaneau. Agé de 78 ans, celui-ci avait été pris en otage en avril dernier au Niger mais AQMI a annoncé la semaine dernière son exécution en représailles d’un coup de main de militaires français et mauritaniens contre un de ses camps dans l’ouest du Mali. « Le président français a lancé une lâche opération alors que des négociations étaient en cours pour libérer Michel Germaneau », déclare une voix qui ressemble à celle de Droudkal – également connu sous le nom de guerre d’Abou Mouassab Abdoul-Wadoud – sur cet enregistrement qui n’a pu être authentifié de source indépendante. Au ministère français des Affaires étrangères, on renvoyait dimanche à l’entretien avec Bernard Kouchner publié samedi dans Le Parisien, dans lequel le ministre déclare : « Nous n’avons jamais été optimistes. Aucune de nos tentatives de dialogue n’a abouti », et ajoute: « Nous étions face à des gens déterminés à assassiner Michel Germaneau. » Le président Nicolas Sarkozy a promis que la mort de Germaneau, dont le corps n’a pas été retrouvé, ne resterait « pas impunie » et le Premier ministre François Fillon a déclaré que la France était en guerre avec AQMI. AQMI avait donné à la France jusqu’au 26 juillet pour satisfaire ses revendications sur la libération de prisonniers islamistes. L’annonce de l’exécution de Germaneau a été faite la veille de cette échéance, juste après l’échec de l’opération franco-mauritanienne censée le libérer. Le président Sarkozy a parlé d’ « un assassinat programmé ».

Publicités

Un commentaire sur “Monde, France, Paris negociait avant la mort de Michel Germaneau

  1. Al-Qaida au Maghreb islamique ou AQMI (Qaïdat Al Jihad Fil Maghreb Al-Islami) est une organisation islamique armée d’origine algérienne. L’organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis, de l’Australie et de la Russie. Elle est considérée par l’ONU comme proche d’Al-Qaida et à ce titre sanctionnée par le Conseil de sécurité des Nations unies.
    Si les racines du groupe se trouvent en Algérie, la zone d’opération s’est étendue et correspond aujourd’hui à la région désertique du Sahel qui s’étend des régions semi-arides du Sénégal jusqu’à certaines parties de la Mauritanie, du Mali et du Niger.
    En juillet 2010, ce groupe aurait entre 200 et 300 membres et se compose de 2 katibas, celle d’Abou Zeid et celle de Mokhtar Belmokhtar qui a contracté une série d’accords avec des réseaux de trafics divers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :