2 Commentaires

France, Iran, Paris, manifestation contre la lapidation de Sakineh

Sakineh Mohammadi Ashtiani

french France, Iran, Paris, manifestation contre la lapidation de Sakineh – Reuters – Thierry Chiarello et Sunaina Karkarey, avec Jean-Baptiste Vey – Quelque 200 personnes ont manifesté samedi à Paris contre la condamnation à mort par lapidation de l’iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani, ont constaté des journalistes de Reuters. Le sort de cette mère condamnée pour double adultère et complicité de meurtre de son mari a suscité une forte émotion en Occident, où plusieurs pays ont intercédé en sa faveur. Selon la police, 180 personnes se sont rassemblées sur le parvis de droits de l’Homme, face à la Tour Eiffel. « Le féminisme n’a jamais tué personne, le machisme tue tous les jours », « sauvons Sakineh », « ni lapidées ni soumises », pouvait-on lire sur les banderoles des manifestants. « Notre mobilisation paye puisque déjà l’Iran a fait savoir que la sentence a été suspendue », a dit aux journalistes la présidente de l’association Ni putes ni soumises, Sihem Habchi. « Mais ce n’est pas suffisant, il faut que, comme l’a dit le président de la République, la France soit responsable de Sakineh et du sort de Sakineh », a-t-elle ajouté. L’écrivain Marek Halter a pour sa part estimé que « la femme représente le thermomètre d’humanité de l’humanité ». « On peut dire à tous les chefs d’Etats du monde, sans se tromper, montrez-nous comment vous traitez les femmes chez vous et on vous dira qui vous êtes ».

France, Iran, in Paris protest against the stoning of Sakineh – Reuters – Thierry Chiarello and Sunaina Karkarey, with Jean-Baptiste Vey – About 200 people demonstrated Saturday in Paris against the death sentence by stoning of Iranian Sakineh Mohammadi Ashtiani, found journalists of Reuters. The fate of this mother convicted of adultery and complicity in the double murder of her husband has aroused strong emotions in the West, where many countries have interceded on his behalf. Police said 180 people gathered on the steps of human rights, facing the Eiffel Tower. « Feminism has never killed anyone, machismo killed every day », « save Sakineh », « neither stoned nor submissive » could be read on the banners of the demonstrators. « Our mobilization payroll since Iran already has indicated that the sentence was suspended, » he told reporters the president of the association Ni putes ni soumises, Sihem Habchi. « But this is not enough, it is necessary, as stated by President Chirac, France is responsible for Sakineh Sakineh and fate, » she added. The writer Marek Halter, for his part, said that « the woman is the thermometer humanity of mankind. » « You can say to all heads of states of the world, without making mistakes, show us how you treat women at home and they will tell you who you are ».

german Frankreich, Iran, in Paris Protest gegen die Steinigung von Sakineh – Reuters – Thierry Chiarello und Sunaina Karkarey, mit Jean-Baptiste Vey – Etwa 200 Menschen demonstrierten Samstag in Paris gegen das Todesurteil durch Steinigung des iranischen Sakineh Mohammadi Ashtiani fanden Journalisten von Reuters . Das Schicksal dieser Mutter des Ehebruchs und der Komplizenschaft in der doppelten Mordes an ihrem Ehemann verurteilt hat starke Emotionen in den Westen, wo viele Länder, in seinem Namen intervenierte geweckt haben. Polizei sagte, 180 Menschen auf den Stufen der Menschenrechte gesammelt, mit Blick auf den Eiffelturm. « Der Feminismus hat nie jemanden getötet, getötet Machismo jeden Tag », « Save Sakineh », « weder stoned noch unterwürfig » könnte auf den Bannern der Demonstranten zu lesen. « Unsere Mobilisierung Abrechnung, da der Iran hat bereits darauf hingewiesen, dass die Strafe ausgesetzt war », erzählte er Reportern der Präsident des Verbandes Ni putes ni soumises, Sihem Habchi. « Aber das ist nicht genug, ist es notwendig, wie von Präsident Chirac, Frankreich erklärt, ist verantwortlich für Sakineh Sakineh und Schicksal », fügte sie hinzu. Der Schriftsteller Marek Halter, für seinen Teil, sagte, dass « die Frau das Thermometer die Menschlichkeit des Menschen ist. » « Du kannst alle Staatschefs der Welt sagen, ohne Fehler zu machen, zeigen uns, wie man Frauen zu Hause zu behandeln und sie werden Ihnen sagen, wer du bist ».

spanish Francia, Irán, en señal de protesta en París contra la lapidación de Sakineh – Reuters – Thierry y Chiarello Karkarey Sunaina, con Jean-Baptiste Vey – Alrededor de 200 personas se manifestaron el sábado en París contra la pena de muerte por lapidación de Irán Sakineh Mohammadi Ashtiani, que se encuentra a los periodistas de Reuters . El destino de esta madre condenada por adulterio y complicidad en el doble asesinato de su marido ha despertado emociones fuertes en el Occidente, donde muchos países han intercedido a su favor. La policía dijo 180 personas se reunieron en las gradas de los derechos humanos, frente a la Torre Eiffel. « El feminismo nunca ha matado a nadie, el machismo mueren cada día », « salvar » a Sakineh, « ni drogado, ni sumisas » se podía leer en las pancartas de los manifestantes. « Nuestra nómina de movilización ya que Irán ya ha indicado que la sentencia fue suspendida, » dijo a periodistas el presidente de la asociación Ni putas ni sumisas », Sihem Habchi. « Pero esto no es suficiente, es necesario, según lo declarado por el Presidente Chirac, Francia es responsable de Sakineh Sakineh y el destino », agregó. El escritor Marek Halter, por su parte, dijo que « la mujer es el termómetro de la humanidad de la humanidad. » « Se puede decir a todos los jefes de los estados del mundo, sin cometer errores, nos muestran cómo tratar a las mujeres en su casa y le diré quién eres ».

Publicités

2 commentaires sur “France, Iran, Paris, manifestation contre la lapidation de Sakineh

  1. L’un des avocats de l’Iranienne Sakineh Mohammadi-Ashtiani, condamnée à la lapidation pour adultère et meurtre, a appelé samedi dans une interview la communauté internationale à continuer à faire pression sur l’Iran.
    « Les gens qui vont examiner son dossier savent qu’ils sont sous l’oeil de la communauté internationale (…), ils savent que leur décision va avoir beaucoup de conséquences », a déclaré au Times Javid Houtan Kian par téléphone de Tabriz, dans le nord de l’Iran.
    Le ministère iranien des Affaires étrangères a réaffirmé samedi qu’aucune décision finale n’avait été prise sur l’exécution de Mme Mohammadi-Ashtiani, notant que l’application de la peine avait été suspendue et que le verdict était « en cours d’examen ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :