Poster un commentaire

Japon, Fukushima, nucleaire, vendredi 18 mars, la crise reste grave

la centrale nucléaire de Fukushima-Daiich

french Japon, Fukushima, nucléaire, vendredi 18 mars, la crise reste grave – AFP – Une semaine après le séisme le plus violent de son histoire, le Japon luttait toujours vendredi pour éviter une catastrophe nucléaire et secourir des centaines de milliers de sinistrés. La solution d’un sarcophage à la Tchernobyl a pour la première fois été évoquée. « Il n’est pas impossible de recouvrir les réacteurs de béton mais notre priorité actuellement est d’essayer de les refroidir », a déclaré un responsable de Tepco, l’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima. La « solution Tchernobyl », du nom de la catastrophe en Ukraine en 1986 où des sacs de sable avaient été déversés sur les réacteurs, semble désormais faire partie des options pour régler la situation à Fukushima. « Nous l’avons à l’esprit », a confirmé le porte-parole de l’agence japonaise de sûreté nucléaire. Dans la nuit de vendredi à samedi un nouveau groupe de camions de pompiers de Tokyo, dépêchés spécialement à Fukushima, est entré en action pour projeter de l’eau sur le réacteur 3 d’où risquent de s’échapper des substances radioactives. Dans la journée, 304 « ouvriers de l’ombre », restés dans la centrale malgré le niveau élevé de radioactivité, s’étaient livrés aux mêmes activités avec des camions citernes. Entamées jeudi, ces opérations sont destinées à empêcher les barres de combustible d’entrer en fusion et à éviter ainsi un accident nucléaire majeur. « C’est une course contre la montre », a déclaré à Tokyo Yukiya Amano, directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). La situation sur place s’est stabilisée depuis jeudi mais reste très grave, a-t-il déclaré. Le bilan humain du séisme et du raz de marée dans le nord-est a désormais dépassé celui du tremblement de terre de Kobe de 1995, avec 6911 morts confirmés. Il devrait continuer à s’aggraver puisque plus de 10’000 personnes étaient officiellement portées disparues. Une minute de silence a été observée par les survivants et les sauveteurs à 14H46, heure exacte où la première secousse a été ressentie vendredi dernier. Malgré une mobilisation sans précédent de 80’000 soldats et secouristes, les espoirs de retrouver des survivants se sont quasiment évanouis, d’autant qu’une vague de froid affecte la zone dévastée.

Japan, Fukushima, nuclear, Friday, March 18, the crisis remains serious – AFP – A week after the most violent earthquake in its history, Japan was still struggling Friday to prevent a nuclear disaster and rescuing hundreds of thousands of victims. The solution of a sarcophagus at Chernobyl was first raised. « It is not impossible to cover the concrete reactors but our priority now is to try to cool them, » said an official of TEPCO, the operator of the nuclear power plant in Fukushima. The « solution Chernobyl », named after the disaster in Ukraine in 1986 where sandbags had been dumped on the engines, now appears to be an option to resolve the situation in Fukushima. « We have in mind, » confirmed the spokesperson of the Japanese agency for nuclear safety. On the night of Friday to Saturday a new group of fire trucks in Tokyo dispatched specially in Fukushima, came into action for spraying water on the reactor 3 which may leak radioactive substances. During the day, 304 « shadow workers » who remained at the plant despite the high level of radioactivity, were delivered in the same activities with tankers. Launched Thursday, these operations aim to prevent the fuel rods to melt and thus to prevent a major nuclear accident. « It’s a race against time, » said Tokyo Yukiya Amano, Director General of International Atomic Energy Agency (IAEA). The situation there has stabilized since Thursday but remains very serious, « he said. The human toll of the earthquake and tsunami in the northeast has now surpassed that of the Kobe earthquake of 1995, with 6,911 confirmed dead. It should continue to worsen as more than 10,000 people were officially unaccounted for. A minute’s silence was observed by the survivors and rescuers at 2:46 p.m., exact time when the first tremor was felt last Friday. Despite an unprecedented 80,000 troops and aid workers, the hopes of finding survivors have almost vanished, especially since a cold snap affecting the devastated area.

german Japan, Fukushima, Kernkraft, FREITAG, 18. MÄRZ, die Krise bleibt ernst – AFP – Eine Woche nach dem heftigsten Erdbeben in seiner Geschichte war Japan noch immer schwer Freitag bis eine nukleare Katastrophe und Rettung Hunderttausender Opfer zu verhindern. Die Lösung eines Sarkophags in Tschernobyl wurde zum ersten Mal erhoben. « Es ist nicht unmöglich, die konkreten Reaktoren decken aber unsere Priorität ist jetzt zu versuchen, sie zu kühlen », sagte ein Beamter der TEPCO, dem Betreiber des Kernkraftwerks in Fukushima. Die « Lösung Tschernobyl », nach der Katastrophe in der Ukraine im Jahr 1986, wo Sandsäcke auf den Motoren gedumpt waren benannt, scheint nun eine Option, um die Situation in Fukushima lösen. « Wir denken », bestätigte der Sprecher der japanischen Agentur für nukleare Sicherheit. In der Nacht von Freitag auf Samstag eine neue Gruppe von Feuerwehrautos in Tokio in Fukushima versandt speziell, kam in die Tat zum Aufsprühen von Wasser auf den Reaktor 3, die radioaktive Stoffe austreten können. Während des Tages waren 304 « Schatten Arbeiter », die in der Anlage trotz der hohen Radioaktivität blieb, in die gleiche Tätigkeit mit Tankwagen angeliefert. Gestartet Donnerstag, Ziel dieser Operationen zu verhindern, dass die Brennstäbe zu schmelzen und damit zu einer großen nuklearen Unfalls zu verhindern. « Es ist ein Wettlauf gegen die Zeit », sagte Tokio Yukiya Amano, Generaldirektor der Internationalen Atomenergiebehörde (IAEA). Die Situation dort hat seit Donnerstag stabilisiert, bleibt aber sehr ernst « , sagte er. Der menschliche Zahl der Erdbeben-und Tsunami im Nordosten hat jetzt übertroffen, dass der dem Erdbeben von Kobe 1995, mit 6.911 Toten bestätigt. Es sollte weiterhin als mehr verschlechtern als 10.000 Menschen wurden offiziell als vermisst. Eine Schweigeminute wurde von den Überlebenden und Rettern bei 2:46 Uhr, genaue Zeit beobachtet, wenn das erste Beben war am vergangenen Freitag fühlte. Trotz einer beispiellosen 80.000 Soldaten und Mitarbeiter von Hilfsorganisationen, die Hoffnung der Überlebenden fast verschwunden ist, zumal ein Kälteeinbruch zum Nachteil der zerstörten Region.

spanish Japón, Fukushima, la energía nuclear, el viernes, 18 de marzo, la crisis sigue siendo grave – AFP – Una semana después del terremoto más violento en su historia, Japón seguía luchando el viernes para evitar una catástrofe nuclear y rescatar a cientos de miles de víctimas. La solución de un sarcófago de Chernóbil se planteó por primera vez. « No es imposible cubrir los reactores de concreto, pero nuestra prioridad ahora es tratar de que se enfríen », dijo un funcionario de TEPCO, el operador de la planta de energía nuclear en Fukushima. La « solución de Chernobyl », llamado así después de la catástrofe en Ucrania en 1986 sacos de arena, donde había sido objeto de dumping en los motores, ahora parece ser una opción para resolver la situación en Fukushima. « Tenemos en mente », confirmó el portavoz de la agencia japonesa de la seguridad nuclear. En la noche del viernes al sábado un nuevo grupo de camiones de bomberos en Tokio enviados especialmente en Fukushima, entró en acción para rociar agua en el reactor 3, que pueden tener fugas de sustancias radiactivas. Durante el día, 304 « trabajadores de la sombra » que se quedaron en la planta a pesar del alto nivel de radiactividad, fueron entregados en las mismas actividades con los petroleros. Lanzado jueves, estas operaciones tienen por objeto evitar que las barras de combustible para derretir y así evitar un accidente nuclear grave. « Es una carrera contra el tiempo », dijo Tokio Yukiya Amano, Director General del Organismo Internacional de Energía Atómica (OIEA). La situación se ha estabilizado desde el jueves, pero sigue siendo muy grave « , dijo. El número de víctimas del terremoto y el tsunami en el noreste ya ha superado a la del terremoto de Kobe de 1995, con 6.911 muertos confirmados. Debería seguir empeorando a medida que más de 10.000 personas fueron oficialmente dados por desaparecidos. un minuto de silencio fue observado por los sobrevivientes y los rescatistas a las 2:46 pm, hora exacta cuando el primer temblor se sintió el viernes pasado. A pesar de una cifra sin precedentes de 80.000 soldados y trabajadores de ayuda humanitaria, las esperanzas de encontrar sobrevivientes casi desaparecido, especialmente desde que una ola de frío que afectan a la zona devastada.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :