2 Commentaires

Actualites, Libye, Kadhafi recul, nouveau commandement de la coalition

OTAN AUTOUR DE LA LIBYE

french Actualités, Libye, Kadhafi recul, nouveau commandement de la coalition – AFP – Libye: la coalition accentue la pression sur Kadhafi. La coalition internationale a accentué jeudi la pression sur le colonel Mouammar Kadhafi, avec de nouvelles frappes aériennes dans les environs de Tripoli, au moment où un compromis semblait se dessiner sur le rôle exact conféré à l’Otan au 6e jour de l’intervention. Selon un bilan provisoire communiqué par un porte-parole du régime libyen, Moussa Ibrahim, les raids de la coalition ont fait « environ 100 morts » parmi les civils depuis le début de l’offensive le 19 mars. Les autorités libyennes ont indiqué s’attendre à des raids sur les centres de télécommunications et de radiodiffusion dans la soirée, se basant sur des « informations de renseignement ». Dans la matinée, la France avait affirmé que la coalition allait « continuer les frappes aériennes » sur des cibles militaires. « Cela va continuer le temps nécessaire », a déclaré son ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé. Jeudi, un avion des forces libyennes a été détruit au sol, juste après son atterrissage, par un avion de chasse français à Misrata (200 km à l’est de Tripoli), a indiqué l’état-major des armées à Paris. La coalition a par ailleurs visé la région de Tajoura, à une trentaine de km à l’est de Tripoli, selon des habitants. La télévision d’Etat a confirmé que « des sites militaires et civils de cette région avaient été la cible de raids. Des témoins avaient déjà fait état d’une forte explosion mercredi soir sur une base de l’armée de terre dans le secteur, suivie d’un incendie. A Tripoli, des tirs de la défense anti-aérienne et plusieurs fortes détonations ont été entendues jeudi matin, selon un journaliste de l’AFP. Mercredi soir, des raids sur la banlieue de Tripoli avaient « visé un quartier résidentiel », selon l’agence officielle libyenne Jana. Les autorités ont affirmé qu’ils avaient fait 33 morts. La coalition a également mené dans la nuit de mercredi à jeudi des raids aériens intensifs à Sebha (750 km au sud de Tripoli), selon des habitants. La ville, fief de la tribu des Kadhafi, abrite plusieurs sites militaires. Les combats entre pro et anti-Kadhafi se poursuivaient par ailleurs dans plusieurs villes, notamment à Misrata. Les forces loyalistes y ont tué 109 personnes et en ont blessé plus de 1.300 depuis le début de leur offensive vendredi dernier, a indiqué à l’AFP un médecin de l’hôpital de la ville. Des snipers des pro-Kadhafi tiraient dans l’après-midi des toits des immeubles et des tirs d’artillerie retentissaient, a raconté un porte-parole des rebelles. La coalition avait mené mercredi des frappes contre les troupes de Kadhafi au sol notamment à Misrata, troisième ville du pays. Près d’Ajdabiya, à 160 km au sud de Benghazi, le fief des rebelles dans l’Est, un grand nombre d’insurgés avançaient rapidement pour reprendre le contrôle de cette ville clé, selon un journaliste de l’AFP. Des combats se déroulaient à l’intérieur de la ville entre pro-Kadhafi et rebelles. Selon un porte-parole des insurgés à Benghazi, Ahmed Omar Bani, certains des pro-Kadhafi à Ajdabiya sont « prêts à se rendre » et les insurgés communiquent avec eux par l’intermédiaire de chefs religieux dans des mosquées. Pendant ce temps, l’Otan poursuivait ses tractations pour tenter de finaliser son rôle dans l’opération. L’Otan était pour le moment chargée de surveiller l’embargo sur les armes à destination de la Libye.

L’Otan va prendre le commandement des opérations militaires en Libye

Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a annoncé jeudi après une téléconférence avec ses homologues américain, français et britannique que l’Otan allait prendre le commandement des opérations militaires de la coalition internationale en Libye. « La coalition constituée après la réunion de Paris va abandonner sa mission au plus vite et confier l’opération dans son ensemble à l’Otan avec un système de commandement unique », a déclaré M. Davutoglu, cité par l’agence de presse Anatolie, en réponse aux questions de journalistes à Ankara. « De ce fait, les demandes et les inquiétudes de la Turquie ont été entendues », a poursuivi M. Davutoglu, indiquant que cet « accord de principe » avait été confirmé au cours d’une téléconférence avec ses homologues américain Hillary Clinton, français Alain Juppé et britannique William Hague. La Turquie avait déjà exprimé de fortes réserves sur l’intervention en Libye, M. Davutoglu préconisant qu’il n’y ait pas de commandement bicéphale. « Nous voulons que cette opération (de l’Otan) n’outrepasse pas le cadre préconisé par la résolution (1973) de l’ONU, qu’elle soit destinée à imposer un embargo sur les armes ou à assurer une assistance humanitaire » aux Libyens, avait-il déclaré mercredi soir. « Toutes les opérations doivent se faire sous la tutelle de l’ONU et sous le commandement et le contrôle de l’Otan », a souligné le ministre. Les déclarations de M. Davutoglu interviennent alors que le parlement turc a donné son feu vert à une participation de la Turquie aux opérations en Libye, consistant en cinq navires et un sous-marin sous commandement de l’Otan pour assurer le respect de l’embargo sur les armes imposé à la Libye. Plusieurs membres de l’Otan, dont la Grande-Bretagne et l’Italie, souhaitaient que le commandement soit confié à l’Alliance atlantique, mais la France a préconisé que le contrôle politique de l’opération soit entre les mains d’une coalition internationale comprenant des pays arabes, Paris estimant qu’une opération confiée à l’Otan risquerait d’aliéner certains pays arabes. Les dirigeants européens ont entamé un sommet de deux jours à Bruxelles pour surmonter les différends concernant la campagne contre les forces du colonel Kadhafi, signe que la controverse pour savoir qui dirigera la mission pourrait bientôt être surmontée. Un « accord politique » est intervenu jeudi entre les 28 membres de l’Otan pour que l’Alliance commande d’ici quelques jours toute l’opération militaire en Libye, et pas seulement la zone d’exclusion aérienne, a affirmé un haut responsable américain.

Les forces de Kadhafi ont reculé mais restent une menace

Les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi ont reculé mais restent une menace, a estimé jeudi la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton, qui a également rendu hommage aux contributions arabes à l’opération militaire engagée en Libye. « Nous avons fait des progrès importants en seulement cinq jours », a affirmé la secrétaire d’Etat dans une déclaration solennelle, soulignant « qu’un massacre a été empêché à Benghazi ». « L’armée de l’air et les défenses de Kadhafi ont été rendues largement inefficaces, et la coalition contrôle le ciel libyen », a-t-elle poursuivi. « Les troupes de Kadhafi ont été repoussées, mais elles demeurent une grave menace pour la sécurité de la population », a cependant observé Mme Clinton. La coalition doit donc « rester vigilante et concentrée », a-t-elle plaidé, même si la participation américaine est « limitée dans le temps et par ses objectifs ». Le colonel Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, fait face depuis le 15 février à une révolte qui a fait des centaines de morts et poussé plus de 300.000 personnes à fuir. Vendredi lors du sommet européen à Bruxelles, le président français Nicolas Sarkozy a affirmé que « l’action militaire » en Libye avait « évité des milliers et des milliers de morts ».

News, Libya, Gaddafi back, new commander of the coalition – AFP – Libya: the coalition increases the pressure on Gaddafi. The international coalition has stepped up pressure Thursday on Colonel Muammar Gaddafi, with new air strikes on the outskirts of Tripoli, when a compromise seemed to be emerging about the exact role given to NATO on the 6th day of surgery. According to a preliminary assessment submitted by a spokesman for the Libyan regime, Ibrahim Moussa, the raids of the coalition have been « approximately 100 deaths » among civilians since the offensive began March 19. The Libyan authorities have indicated they expect raids on centers of telecommunications and broadcasting services in the evening, based on « intelligence information ». In the morning, France had said that the coalition would « continue the air strikes » on military targets. « This will continue the time, » said its Foreign Minister, Alain Juppe. On Thursday, a plane of the Libyan forces was destroyed on the ground just after landing, by a French fighter plane in Misrata (200 km east of Tripoli), said the staff of the armies in Paris. The coalition has also targeted the region Tajoura, about thirty miles east of Tripoli, according to residents. State television confirmed that « military and civilian sites in this region had been the target of raids. Eyewitnesses had reported a loud explosion Wednesday night on an army base in the area of ​​land, followed by a fire. In Tripoli, the firing of air defense and several loud explosions were heard Thursday morning, according to an AFP journalist. Wednesday night raids on the outskirts of Tripoli had « targeted a neighborhood residential « , the agency official Libyan Jana. The authorities said they had killed 33 people. The coalition also conducted on the night of Wednesday to Thursday of intensive air raids Sabha (750 km south of Tripoli) residents said. The city, stronghold of the tribe of Gaddafi, is home to several military sites. The fighting between pro and anti-Gaddafi also continued in several cities, including Misrata. loyalist forces have killed 109 people and have more than 1,300 wounded since the start of their offensive last Friday, told AFP a doctor at the hospital in the city. The snipers were firing on pro-Qaddafi in the afternoon from the roofs of buildings and shooting of Artillery sounded, said a spokesman for the rebels. The coalition strikes were conducted Wednesday against Gaddafi’s troops on the ground including Misrata third largest city. Almost Ajdabiya, 160 km south of Benghazi, the rebel stronghold in the east, a large number of insurgents were advancing quickly to regain control of this key city, according to an AFP journalist. The fighting took place within the city between rebels and pro-Gaddafi . According to a spokesman for the insurgents in Benghazi, Ahmed Omar Bani, some pro-Gaddafi to Ajdabiya are « ready to go » and the insurgents communicate with them through religious leaders in mosques. Meanwhile, NATO continued its negotiations to try to finalize its role in the operation. NATO had yet to monitor the embargo on arms sales to Libya.

NATO will take command of military operations in Libya

The Turkish Minister of Foreign Affairs, Ahmet Davutoglu, announced Thursday after a teleconference with his American, British and French that Nato would take command of military operations of the international coalition in Libya. « The coalition established after the Paris meeting will abandon its mission faster and entrust the entire operation to NATO with a single command, » said Mr. Davutoglu, quoted by the Anatolia news agency In response to questions from reporters in Ankara. « As a result, requests and concerns of Turkey were heard, » continued Mr. Davutoglu, indicating that this « agreement in principle » had been confirmed during a teleconference with U.S. counterparts Hillary Clinton, French Alain Juppe British and William Hague. Turkey had already expressed strong reservations about the intervention in Libya, Davutoglu advocating that there is no command headed. « We want this operation (NATO) does not exceed the framework recommended by Resolution (1973) of the UN, it is intended to impose an arms embargo or to provide humanitarian assistance » to Libyans, « he said Wednesday evening. « All operations must be done under the UN supervision and under the command and control of NATO, » said the minister. The statements of Mr. Davutoglu come as the Turkish parliament gave the green light to Turkey’s participation in operations in Libya, consisting of five ships and a submarine under the command of NATO to ensure compliance with the arms embargo imposed on Libya. Several NATO members, including Great Britain and Italy, wanted the command is given to the Atlantic alliance, but France has called for political control of the operation is in the hands of a coalition International including Arab countries, Paris believing that an operation carried out by NATO would risk alienating some Arab countries. European leaders began a two-day summit in Brussels to overcome differences on the campaign against the forces of Colonel Qaddafi, a sign that the controversy over who will lead the mission may soon be overcome. A « political agreement » was reached Thursday between the 28 NATO members to NATO command in a few days any military operation in Libya, not just the no-fly zone, said a senior U.S..

forces Qaddafi declined but remain a threat

Forces loyal to Colonel Muammar Gaddafi have declined but remain a threat, said Thursday the chief diplomat Hillary Clinton who also paid tribute to Arab contributions to the military operation launched in Libya. « We made significant progress in just five days, » said Secretary of State in a solemn statement, noting « that a massacre was prevented in Benghazi. « The army and air defenses were Gaddafi made largely ineffective, and the coalition controls the sky Libya, » she said. « Gaddafi’s troops were repulsed, but they remain a serious threat to public safety », but found Mrs. Clinton. The coalition must « remain vigilant and focused, » she pleaded, even if U.S. participation is « limited in time and its objectives. » Colonel Gaddafi, in power for 42 years, faces from 15 February to a revolt that has left hundreds dead and forced more than 300,000 people to flee. Friday at the EU summit in Brussels, French President Nicolas Sarkozy said that « military action » in Libya had « saved thousands and thousands of deaths ».

german News, Libyen, Gaddafi zurück, neuer Kommandant der Koalition – AFP – Libyen: Die Koalition erhöht den Druck auf Gaddafi. Die internationale Koalition hat den Druck verstärkt Donnerstag auf Oberst Muammar Gaddafi, mit neuen Luftangriffen am Stadtrand von Tripoli, wenn ein Kompromiss über die genaue Rolle, die NATO am 6. Tag der Operation abzuzeichnen schien. Nach einer Vorprüfung durch ein Sprecher des libyschen Regimes vorgelegt haben Ibrahim Moussa, den Überfällen der Koalition « etwa 100 Todesfälle » unter der Zivilbevölkerung seit Beginn der Offensive 19. März. Die libyschen Behörden haben erklärt, sie erwarten Überfälle auf Zentren der Telekommunikations-und Rundfunkdienste in den Abend, basierend auf « nachrichtendienstliche Informationen ». Am Morgen gab es in Frankreich gesagt, dass die Koalition werde « weiterhin die Luftangriffe » auf militärische Ziele. « Dies wird die Zeit anhalten », sagte seine Außenminister Alain Juppé. Am Donnerstag, den ein Flugzeug des libyschen Truppen vor Ort kurz nach der Landung zerstört wurde, von einem Kampfflugzeug in Französisch Misrata (200 km östlich von Tripolis), wobei das Personal der Armee in Paris. Die Koalition hat auch gezielt die Region Tajoura, etwa dreißig Meilen östlich von Tripolis nach Einwohnern. Das staatliche Fernsehen bestätigt, dass « militärische und zivile Standorte in dieser Region hatte das Ziel von Überfällen. Augenzeugen hatten eine laute Explosion am Mittwochabend auf einem Armeestützpunkt im Bereich der Land-, gefolgt von einem Brand gemeldet worden. In Tripolis, den Abschuss von Luftverteidigung und mehrere laute Explosionen waren gestern Morgen hörte, nach einem AFP-Journalist. Mittwochabend Razzien am Stadtrand von Tripolis hatte « eine Umgebung Wohngebiet gezielt », der Agentur offizielle libysche Jana. Die Behörden sagten, sie hätten 33 Menschen getötet. Die Koalition auch in der Nacht von Mittwoch auf Donnerstag durchgeführt intensiven Luftangriffen Sabha (750 km südlich von Tripolis) Anwohner sagte. Die Stadt, Festung aus dem Stamm Gaddafi, ist die Heimat für mehrere militärische Anlagen. Die Kämpfe zwischen pro-und anti-Gaddafi auch setzte sich in mehreren Städten, darunter Misrata. loyalistischen Kräfte 109 Personen getötet und mehr als 1.300 seit Beginn ihrer Offensive am vergangenen Freitag verwundet, sagte AFP, ein Arzt im Krankenhaus in der Stadt. Die Scharfschützen feuerten auf Pro-Gaddafi in der Nachmittag von den Dächern der Gebäude und der Erschießung von Artillerie klang, sagte ein Sprecher der Rebellen. Die Koalition Streiks durchgeführt wurden Mittwoch gegen Gaddafis Truppen auf dem Boden darunter Misrata drittgrößte Stadt. Fast Ajdabiya, 160 km südlich von Benghazi, der Rebell Hochburg in im Osten, eine große Anzahl von Aufständischen wurden schnell voran, die Kontrolle über diese wichtige Stadt wieder, nach einer AFP-Journalist. Der Kampf fand in der Stadt zwischen Rebellen und pro-Gaddafi. Laut einem Sprecher für die Aufständischen in Benghazi, Ahmed Omar Bani, einige Pro-Gaddafi zu Ajdabiya sind « ready to go » und die Aufständischen mit ihnen zu kommunizieren durch religiöse Führer in den Moscheen. Zwischenzeit setzte die NATO ihre Verhandlungen zu versuchen, ihre Rolle in den Vorgang zu beenden. NATO hatte noch das Embargo zu überwachen für Waffenlieferungen an Libyen.

NATO-Befehl der militärischen Operationen in Libyen nehmen

Der türkische Außenminister Ahmet Davutoglu, kündigte Donnerstag nach einer Telefonkonferenz mit seinem amerikanischen, britischen und Französisch, die Nato würde Führung der militärischen Operationen der internationalen Koalition in Libyen. « Die Koalition nach der Sitzung in Paris gegründet wird seine Mission schneller zu verlassen und übertragen die gesamte Operation der NATO mit einem einzigen Befehl, » sagte Herr Davutoglu, der Nachrichtenagentur Anadolu Als Antwort auf Fragen von Reportern in Ankara sind. « Als Ergebnis, Wünsche und Sorgen der Türkei zu hören waren, » fuhr Herr Davutoglu, der angibt, dass dieses « grundsätzliche Einigung » während einer Telefonkonferenz mit US-Kollegen Hillary Clinton, Französisch Alain Juppé britischen und William Hague bestätigt worden. Die Türkei hatte bereits starke Vorbehalte gegen die Intervention in Libyen, Davutoglu dafür ein, dass es keinen Befehl geleitet ausgedrückt. « Wir diese Operation (NATO) nicht überschreitet den Rahmen der Resolution (1973) empfohlen von den Vereinten Nationen wollen, ist es dazu bestimmt ist, ein Waffenembargo zu verhängen oder Maßnahmen der humanitären Hilfe », um Libyer « , sagte er gestern Abend. » Sämtliche Transaktionen müssen unter der Aufsicht der Vereinten Nationen und unter dem Kommando und Kontrolle der NATO durchgeführt werden « , sagte der Minister. Die Aussagen von Herrn Davutoglu als das türkische Parlament kommen gab grünes Licht für die Beteiligung der Türkei an Operationen in Libyen, bestehend aus fünf Schiffen und einem U-Boot unter dem Kommando der NATO die Einhaltung des Waffenembargos gegen Libyen verhängten gewährleisten. Mehrere NATO-Mitglieder, darunter Großbritannien und Italien, wollte den Befehl zum atlantischen Bündnis ist gegeben, aber Frankreich hat sich für die politische Kontrolle über den Betrieb genannt liegt in den Händen einer Koalition International einschließlich der arabischen Länder, Paris zu glauben, dass eine Operation durchgeführt von der NATO würde riskieren, einigen arabischen Ländern. europäischen Regierungschefs begann eine zweitägige Gipfel in Brüssel zu Differenzen über die Kampagne gegen die Kräfte des Oberst Gaddafi, ein Zeichen, dass überwinden die Kontroverse über die die Mission führen könnten bald überwunden werden. Eine « politische Einigung » erzielt wurde Donnerstag zwischen den 28 NATO-Mitglieder in die NATO-Befehl in ein paar Tagen jede militärische Operation in Libyen, nicht nur die Flugverbotszone, sagte ein Senior USA.

Kräfte Gaddafi abgelehnt, sondern bleiben eine Bedrohung

Forces treu Oberst Muammar Gaddafi haben sich verringert, doch bleibt eine Bedrohung, sagte am Donnerstag der Chefdiplomat Hillary Clinton, die ebenfalls würdigte arabischen Beiträge zur militärischen Operation in Libyen gestartet. « Wir haben erhebliche Fortschritte in nur fünf Tagen », sagte Staatssekretär in eine feierliche Erklärung, Feststellung, « dass ein Massaker in Benghazi verhindert wurde. » Die Armee und Luftverteidigung waren Gaddafi gemacht weitgehend wirkungslos, und die Koalition steuert den Himmel Libyen, sagte sie. « Gaddafis Truppen zurückgeschlagen, aber sie bleiben eine ernste Bedrohung für die öffentliche Sicherheit », fand aber Frau Clinton. Die Koalition müsse « wachsam zu bleiben und konzentriert », bat sie, auch wenn US-Beteiligung ist « zeitlich begrenzt und seine Ziele. « Oberst Gaddafi, in Kraft seit 42 Jahren steht ab 15. Februar zu einer Revolte, die Linke hat Hunderte von Toten und zwangen mehr als 300.000 Menschen zur Flucht. Freitag bei der EU-Gipfel in Brüssel, sagte Französisch Präsident Nicolas Sarkozy, dass » militärische Aktion « in Libyen hatte » Tausende und Abertausende von Toten gerettet ».

spanish Noticias, Libia, Gadafi espalda, nuevo comandante de la coalición – AFP – Libia: la coalición aumenta la presión sobre Gadafi. La coalición internacional se ha intensificado la presión del jueves en el coronel Muammar Gaddafi, con nuevos ataques aéreos en las afueras de Trípoli, en un compromiso parecía estar surgiendo sobre la función exacta dada a la OTAN en el 6 º día de la cirugía. Según una evaluación preliminar presentado por el portavoz del régimen libio, Ibrahim Moussa, las incursiones de la coalición han sido « unos 100 muertos » entre los civiles desde que comenzó la ofensiva 19 de marzo. Las autoridades libias han indicado que esperan que las redadas en los centros de las telecomunicaciones y de radiodifusión en la noche, sobre la base de « información de inteligencia ». Por la mañana, Francia había dicho que la coalición « continúan los ataques aéreos » contra objetivos militares. « Esto continuará el tiempo », dijo su ministro de Relaciones Exteriores, Alain Juppé. El jueves, un avión de las fuerzas de Libia fue destruida en el suelo justo después del aterrizaje, un avión de combate francés en Misrata (200 km al este de Trípoli), dijo que el personal de los ejércitos en París. La coalición también ha marcado la región Tajoura, a unos cincuenta kilómetros al este de Trípoli, según los residentes. La televisión estatal confirmó que « las instalaciones militares y civiles en esta región había sido el blanco de ataques. Testigos presenciales habían informado de un fuerte explosión la noche del miércoles en una base militar en la zona de la tierra, seguida de un incendio. En Trípoli, el despido de defensa aérea y varias fuertes explosiones se escucharon ayer por la mañana, según un periodista de la AFP. incursiones miércoles por la noche en las afueras de Trípoli tenía « como objetivo un barrio residencial », informó la agencia oficial libia Jana. Las autoridades dijeron que habían matado a 33 personas. La coalición también llevó a cabo en la noche del miércoles al jueves de intensos bombardeos aéreos Sabha (750 km al sur de Trípoli), dijeron residentes. La ciudad, bastión de la tribu de Gaddafi, es el hogar de varias instalaciones militares. Los combates entre pro y anti-Gadafi también continuó en varias ciudades, incluyendo Misrata. fuerzas leales han matado a 109 personas y tiene más de 1.300 heridos desde el inicio de su ofensiva el viernes pasado, dijo a la AFP un médico del hospital de la ciudad. Los francotiradores disparaban contra las pro-Gadafi en el por la tarde desde las azoteas de los edificios y los disparos de la artillería tocó la trompeta, dijo un portavoz de los rebeldes. Los ataques de la coalición se llevaron a cabo el miércoles contra las tropas de Gaddafi en el suelo como Misrata ciudad más grande de terceros. Casi Ajdabiya, 160 km al sur de Bengasi, el bastión de los rebeldes en al este, un gran número de insurgentes avanzaban rápidamente para recuperar el control de esta ciudad clave, según un periodista de la AFP. Los combates tuvieron lugar en la ciudad entre los rebeldes y pro-Gaddafi. Según un portavoz de los insurgentes en Bengasi, Ahmed Omar Bani, algunos pro-Gaddafi a Ajdabiya están « listos para ir » a los insurgentes y comunicarse con ellos a través de líderes religiosos en las mezquitas. Mientras tanto, la OTAN continúa sus negociaciones para tratar de finalizar su papel en la operación. OTAN todavía tenía que vigilar el embargo de la venta de armas a Libia.

OTAN tomar el mando de las operaciones militares en Libia

El ministro turco de Asuntos Exteriores, Ahmet Davutoglu, anunció el jueves después de una teleconferencia con la British American, y el francés que la OTAN tendría mando de las operaciones militares de la coalición internacional en Libia. « La coalición establecida después de la reunión de París abandonará su misión más rápido y confiar toda la operación de la OTAN con un solo comando », dijo Davutoglu, citado por la agencia de noticias Anatolia En respuesta a preguntas de los periodistas en Ankara. « Como resultado, las solicitudes y preocupaciones de Turquía se escucharon », continuó el Sr. Davutoglu, lo que indica que este « acuerdo en principio » se había confirmado durante una teleconferencia con contrapartes EE.UU. Hillary Clinton, el francés Alain Juppé británicos y William Hague. Turquía ya había expresado fuertes reservas sobre la intervención en Libia, Davutoglu defendiendo que no existe un comando con la cabeza. « Queremos que esta operación (OTAN) no exceda el marco recomendado por la Resolución (1973), de la ONU, es la intención de imponer un embargo de armas o para proporcionar asistencia humanitaria » a los libios « , dijo la semana pasada. » Todas las operaciones deben hacerse bajo la supervisión de la ONU y bajo el mando y el control de la OTAN « , dijo el ministro. Las declaraciones del Sr. Davutoglu momentos en que el Parlamento turco dio luz verde a la participación de Turquía en las operaciones en Libia, que consta de cinco naves y un submarino bajo el mando de la OTAN para garantizar el cumplimiento del embargo de armas impuesto a Libia. Varios miembros de la OTAN, incluyendo Gran Bretaña e Italia, quería que el comando es dado a la Alianza Atlántica, pero Francia ha pedido que el control político de la operación está en manos de una coalición internacional, incluidos los países árabes, París creer que una operación llevada a cabo por la OTAN correría el riesgo de alienar a algunos países árabes. líderes europeos iniciaron una cumbre de dos días en Bruselas para superar las diferencias sobre la campaña contra las fuerzas del coronel Gadafi, una señal de que la controversia sobre quién encabezará la misión de pronto se puede superar. Un « acuerdo político » se llegó a jueves entre los 28 miembros de la OTAN al mando de la OTAN en unos días cualquier operación militar en Libia, no sólo la zona de exclusión aérea, dijo un EE.UU. altos.

fuerzas Gadafi disminuido, pero siguen siendo una amenaza

Fuerzas leales al coronel Muammar Gaddafi, han disminuido pero siguen siendo una amenaza, dijo el jueves el jefe de la diplomacia, Hillary Clinton, quien también rindió homenaje a árabes contribuciones a la operación militar lanzada en Libia. « Hemos hecho progresos significativos en tan sólo cinco días », dijo la secretaria de Estado en una declaración solemne, y señaló « que la masacre fue impedida en Bengasi. » Las defensas del ejército y el aire se Gadafi hizo en gran medida ineficaz, y la coalición controla el cielo Libia, « ella dijo. » tropas de Gadafi fueron rechazados, pero siguen siendo una amenaza grave para la seguridad pública « , pero que se encuentran la señora Clinton. La coalición debe » mantenerse alerta y concentrado « , se declaró, incluso si la participación de EE.UU. es » limitada en el tiempo y sus objetivos. « coronel Gadafi, en el poder durante 42 años, se enfrenta a partir del 15 de febrero a una revuelta que ha dejado cientos de muertos y obligó a más de 300.000 personas a huir. viernes en la cumbre de la UE en Bruselas, el presidente francés, Nicolas Sarkozy, dijo que » los militares acción « en Libia había » salvado miles y miles de muertes ».

Publicités

2 commentaires sur “Actualites, Libye, Kadhafi recul, nouveau commandement de la coalition

  1. AFP – Le président français Nicolas Sarkozy a justifié vendredi l’intervention militaire en Libye en soulignant qu’elle avait « évité des milliers et des milliers de morts », tout en assurant qu’elle pourrait cesser dès que les forces pro-Kadhafi rentreraient dans leurs casernes. En Libye, l’action militaire de la coalition a « évité des milliers et des milliers de morts », a affirmé M. Sarkozy, lors d’une conférence de presse en marge d’un sommet européen à Bruxelles. Il fallait « éviter les morts de la folie barbare d’un dictateur », a-t-il insisté. Selon lui, « si la coalition n’avait pas agi — c’était une affaire d’heures, d’un très petit nombre d’heures — la population de Benghazi (à l’est, siège des rebelles) aurait été victime d’un massacre ». M. Sarkozy a raconté avoir évoqué devant ses homologues européens « ce qui s’était passé à Srebrenica », en juillet 1995, a-t-il dit. « 8.000 personnes ont été assassinées (…) parce que la communauté internationale n’avait pas pris à l’époque les mesures pour empêcher ce massacre » de musulmans bosniaques par des Serbes, a-t-il ajouté. « Tant que la population (libyenne) sera sous la menace de tanks, d’avions, nous serons là », a également affirmé M. Sarkozy, refusant toutefois de donner une date butoir pour la fin de l’opération. Celle-ci n’a pas pour but de destituer Kadhafi, a-t-il assuré. L’opération peut prendre fin « à la minute où les forces de Kadhafi retournent à leurs casernes (…) ce qui va au-delà dans mon esprit d’un simple cessez-le-feu ». « Si les soldats rentrent dans les casernes, arrêtent d’assiéger ces villes, ne menacent plus les gens, à ce moment-là, c’est un problème des Libyens entre eux ». Il s’agit de mettre en oeuvre « la résolution, toute la résolution, rien que la résolution » 1973 des Nations Unies. « Nous n’irons pas au-delà de ce mandat », a-t-il dit, soulignant qu’il n’y aurait « pas d’opérations au sol, ni maintenant, ni plus tard ». M. Sarkozy a ajouté que l’avion des forces libyennes, détruit au sol jeudi par un avion de chasse français juste après son atterrissage sur la base aérienne de Misrata (est), avait été abattu parce qu’il « se dirigeait pour frapper des populations innocentes ». « Ce qui se passe en Libye crée une jurisprudence, et peut créer la confiance » chez les peuples arabes, a-t-il jugé. Le président français a également indiqué que les Européens lançaient « un appel » à tous ceux qui en Libye, « veulent abandonner M. Kadhafi dans ses projets fous et meurtriers » indiquant qu’ils « peuvent participer à la construction d’une nouvelle Libye démocratique ». « Il y a le Conseil national de transition, très courageux, que nous appelons à s’élargir, il y a les chefs de tribus et puis des personnalités qui ont été associées au régime de M. Kadhafi et qui sont lucides et qui doivent considérer que la permanence du système Kadhafi conduit la Libye à une impasse », a-t-il ajouté. Les mouvements qui traversent actuellement le monde arabe constituent selon lui un « moment historique ». « On a tellement parlé de la rue arabe comme une menace par le passé, l’Europe ne peut pas ne pas être à ses côtés ». Dans la crise libyenne, l’UE est parvenue jeudi à surmonter ses divisions, a-t-il affirmé. Avec une déclaration prise à l’unanimité, « l’unité de l’Europe en sort renforcée et la stratégie que nous avions proposée avec nos amis anglais se retrouve également confortée ».

  2. Hi there! This is kind of off topic but I need some help from an established blog. Is it difficult to set up your own blog? I’m not very techincal but I can figure things out pretty fast. I’m thinking about creating my own but I’m not sure where to begin. Do you have any ideas or suggestions? Appreciate it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :